Partim 500 : la game jam des fictions interactives courtes

Share Button

Peut-être connaissez-vous la Twiny Jam, une jam organisée par Porpentine qui propose aux participant.e.s d’écrire une fiction interactive textuelle (et plutôt orientée Twine ou autres outils du genre, en hypertexte) dans une limite de 300 mots.

J’aime beaucoup le concept, mais comme je n’aime pas beaucoup écrire en anglais, je me suis dit qu’un équivalent francophone nous ferait du bien. Et puis comme ça n’existait pas, je me suis dit qu’il fallait que je me bouge le bouboule et que je l’organise.

C’est chose faite avec le Partim 500 !

La limite est montée à 500 mots, donc. D’une part parce que le français est un peu plus verbeux que l’anglais (pas de là à dire que 300 mots en EN méritent 500 mots en FR, non), mais aussi, parce que, bon… le but est d’inciter les gens à participer facilement. Avec peu de mots, on n’a pas trop l’excuse du « Ouh la la j’aurai jamais le temps d’écrire un roman interactif » mais lorsque le maximum autorisé est trooop bas, ça peut redevenir intimidant.

Alors, oui, certes, j’ai déjà eu beaucoup de remarques du type « mais heuuu 500 mots c’est trop peuuuu ». Je comprends =) Mais nous allons conserver cette limite qui me semble être intéressante. Cela va avec le fait que la jam dure une semaine. Même avec un emploi du temps chargé, à peu près n’importe qui pourra faire une petite aventure de 500 mots, que ce soit le soir, durant le week-end, ou entre midi et deux au taf ! Ces 500 mots permettent à chacun d’être assuré qu’il n’y aura personne pour pondre un mini roman sur la même période.
ET j’ajouterais que ces 500 mots obligent tout de même souvent à tenter de nouvelles formes de narration ou de description. C’est aussi un intérêt de ce type de compétition… allons vers l’expérimental ! Voyez ça comme un équivalent des concours de court métrage 😉

Il y aura en outre à chaque fois un thème comme point de départ. Cette année, il s’agit du mot « Déraison ». Voyons-le comme un moyen de s’assurer que personne n’aura bossé sur sa fiction avant le début de la jam, et comme un moyen de stimuler notre créativité, rien de plus. Si le respect du thème est un peu tiré par les cheveux, ça ne posera pas de souci…

Si vous voulez participer, il vous reste jusqu’au dimanche 18 décembre 2016 pour proposer votre jeu. Oui, oui, vous avez encore largement le temps !

Plus d’infos par ici :
http://partim500.jeuvideal.fr/

 

Il y a dix ans : La Cité des Eaux

Share Button

Dix ans déjà !

Il y a 10 ans, je participais pour la deuxième fois au concours annuel de fiction interactive francophone. Ce concours a toujours lieu, pour cette année ça se passe par là : http://ifiction.free.fr/index.php?id=concours&date=2017

Or, donc, en octobre 2006, je proposais un jeu intitulé « La Cité des Eaux ». Il s’agit, comme les autres jeux du concours, d’une aventure purement textuelle, à la manière des jeux Infocom des années 80.

On peut trouver quelques informations supplémentaires ainsi que les fichiers permettant d’y jouer sur l’ifdb (l’équivalent de l’imdb pour les fictions interactives ;)) :
http://ifdb.tads.org/viewgame?id=62mz3wh4rpn1ef27

Il faut savoir qu’en règle générale, ces jeux se présentent sous la forme de fichiers « .z5 » que l’on charge depuis un interpréteur comme Gargoyle, Frotz ou le plus récent lectrote.

Rappelons aussi que ces jeux peuvent être un peu déroutants si l’on a toujours joué à des jeux modernes ! Vous pourrez trouver un peu d’aider à cette adresse :
http://ifiction.free.fr/index.php?id=aide
(on y trouve entre autres des pdf rappelant l’essentiel des verbes utilisables dans ces jeux)

Mais alors, la Cité des Eaux, c’était quoi ?
Une aventure post-apocalyptique, dans laquelle vous prenez le contrôle d’un homme décidé à mener à bien une mission. Lui sait ce qu’il a à faire, mais vous, non ! C’est au joueur de le découvrir au fur et à mesure de jeu. Traditionnellement, les fictions interactives sont des jeux à « énigmes » ou « puzzles ». Ici, il n’y en a pas trop, et le plus dur est en fait au tout début du jeu. Ensuite c’est assez simple et court, l’intérêt principal du jeu résidant dans les différentes fins qu’on peut obtenir suivant le chemin qu’on a emprunté.

J’avais donné à l’époque une interview écrite pour le journal SPAG, consacré aux fictions interactives :
http://www.spagmag.org/archives/backissues/spag47.html

Tout ça pour dire… N’Y JOUEZ PAS !!
Héhé ! Disons que… ma foi, d’un point de vue historique, si l’on veut voir à quoi ressemblait la renaissance du genre en France dans les années 2000, ça peut avoir un intérêt. Le jeu Filaments, par JB (qui se fait aujourd’hui appeler FibreTigre), était le premier de ce renouveau, en 2003. Notre petite communauté était à cette époque en ébullition, et c’est en 2005 que nous avons lancé le concours annuel qui a permis depuis à de nombreux jeux d’exister.

Mais voilà, de nombreux jeux de ce genre manquent de finitions, et en ce qui concerne « La Cité des Eaux », je ne chercherai à le proposer à de nouveaux joueurs qu’après l’avoir amélioré. Tâche qui est en cours depuis, heu… 10 ans 😉

Je reparlerai de ces sujets sur le blog, et peut-être en vidéo. En attendant, n’hésitez pas à me faire savoir si vous avez joué à des jeux du genre, ça m’intéresse !

Make America Goofy Again!

Share Button

Vala, vala !
Mon scénario de « Tout le monde est John » mentionné dans un billet précédent est en ligne sur l’excellent site de la scenariothèque.

Le PDF proposé contient le texte, quelques rappels et propositions de modifs sur les règles de base, ainsi que des aides de jeux (compétences à tirer au sorts, fiches de personnages vierges ou pré-remplies…)

Lien vers la page du scénario.

Game Jam de l’ECDC à Montpellier !

Share Button

ECDC

Ben me voilà dans une game jam sur Montpellier, organisée par l’ECDC pour les 30 ans d’Ubi Soft. On termine dimanche à 18 heures, et entre temps on va plancher sur un jeu de Boss Fight rythmique 😉

En attendant Warhammer, « Tout le monde est John » !!

Share Button

Aaah, « Tout le monde est John »… dans ce jeu créé en 2002 par Michael B.  Sullivan, tous les joueurs de la table incarnent un seul et même personnage ! John, qui, ma foi, n’est pas tout seul dans sa tête comme on dit.

Chaque joueur interprète l’une des « voix » que John entend et qui peut lui dicter ses actions. Il s’agit d’un jeu loufoque et compétitif dans lequel chaque joueur doit tenter d’amener John à faire ce que lui ou elle a décidé, en dépit des volontés des autres voix.

Pas facile à saisir, peut-être ? 😉

C’est parce que les joueurs ne jouent pas tous en même temps. Chaque participant démarre avec 10 jetons de volonté. Lorsque John est endormi/évanoui (ce qui lui arrive souvent, il est émotif et narcoleptique), on décide d’une chose importante : quelle voix va contrôler John à son réveil ?
Chaque joueur avance alors une main fermée contenant un nombre de jetons caché. Puis tout le monde révèle sa mise en même temps : la personne qui a misé le plus jouera John dans la prochaine scène !

Elle va alors s’efforcer de réaliser certaines de ses obsessions. Oui, chaque voix a sa propre folie, ses propres obsessions qu’elle veut assouvir coûte que coûte. Il peut s’agir d’actions simples (chanter la Marseillaise dans un pédiluve de piscine municipale) ou de choses bien plus complexes (devenir champion international d’échecs).

A cela s’ajoutent des compétences pour le moins originales… Mais je vous laisserai consulter les règles du jeu pour connaître tous les contours de la chose.

En tout cas, en attendant de démarrer notre campagne de Warhammer, nous avons fait une partie d’environ 3 heures sur ce jeu, et ma foi certaines voix s’en sont plutôt bien tiré, le tout a fini dans un sacré bordel… Mais je reviendrai un peu plus tard sur le scénario employé puisque j’en ai fait une version imprimable que je vais proposer à qui en veut !

Allez, à plus, John !

De retour sur Warhammer

Share Button

J’ai commencé le jeu de rôle au collège, comme de nombreux rôlistes. D’abord durant quelques sessions de récré en tant que joueur sur du jdr entièrement narratif sur le pouce (dans une ambiance cyberpunk très violente), puis rapidement en tant que MJ, toujours en narratif pur, en m’inspirant d’un livre dont vous êtes le héros qui m’avait marqué (Défis sanglants sur l’océan, le seul que j’avais en fait).

Et oui, du narratif pur, sans dés. Non pas snobisme 😉 mais parce que je n’avais pas de quoi m’acheter un bouquin de jdr à l’époque, et pas encore de connaissances en la matière pour créer mon système et savoir quoi faire d’intéressant avec des dés chelous.

Dans les deux cas c’était du « 1 on 1 », un MJ et un joueur. Puis lors d’un vide-greniers (au Roy d’Espagne à Marseille, meilleur vide-grenier pour toujours !!) j’ai pu mettre la main sur un bouquin de Warhammer 1ère édition. Un peu plus tard j’achetai Stars Wards D6 deuxième édition dans le défunt Virgin Megastore de la rue St Ferréol. Ce magasin m’a marqué puisqu’à ses débuts on y trouvait non seulement tout un niveau réservé à des bornes d’arcades, mais aussi un rayon de curiosités où j’ai trouvé d’autres perles comme le jeu de plateau « Guerriers des étoiles ».

Je parlais de Star Wars D6 dans un autre billet, quant à Warhammer, le voici :

Warhammer Jdr

Continuer la lecture de « De retour sur Warhammer »

ATLAS REACTOR : un petit match en tour par tour survolté ??

Share Button

En attendant la sortie de Frozen Synapse 2 (si si, c’est prévu), j’ai pu toucher un peu à la bêta d’Atlas Reactor, et j’ai beaucoup aimé ! C’est à la croisée de Frozen Synapse, de XCOM et des MOBAs.

C’est mon genre de jeu, donc j’y passerai probablement de temps en temps une fois qu’il sera sorti pour de bon.

Je donne plus d’explications dans cette vidéo qui dure un peu moins de 10 minutes :

Les tests rapides sur 3 minutes

Share Button

Bientôt le retour des tests de jeux en quelques minutes. Sous une formule un peu modifiée. Je trouve ça dommage de me contenter de parler d’un jeu sans jouer du tout sur l’écriture et le style 😉 alors je vais rajouter autant que possible un peu de créatif là-dedans, pour l’instant du haïku, ou plutôt du senryu (même format, c’est une question de thèmes abordés… le haïku c’est supposé parler de la nature ou d’autres sujets bien précis).

Il n’en reste pas moins que mon micro actuel (un Neewer NW-800) n’est pas terrible et que je vais bientôt en changer. Attention, pour son prix il est quand même très sympa, écoutez les vidéos du moment et dîtes-vous que c’est réalisé avec un micro qui coûte une misère, alors qu’il est livré avec son support anti-vibrations et sa bonnette… De plus, c’est un véritable cardioïde, ce qui fait que je ne choppe pas tous les bruits ambiants que captait excessivement mon micro précédent, le fameux Blue Yeti (super son, mais ce n’est pas un vrai cardioïde).

Donc, voilà, je vais bientôt faire l’acquisition d’un Rode NT1-A, qui pour environ 200 euros est livré avec les élastiques anti-vibrations, un câble XLR et un support micro. Côté table de mixage j’ai déjà acheté récemment une Behringer Xenyx QX1002 USB dont je suis plutôt satisfait, même si j’aurais aimé trouver l’équivalent avec plus de pistes d’entrée pour micros (histoire de podcaster à 3 ou 4 personnes).

Voili, voilou, retour vers les tests, donc !! J’attendrai tout de même d’avoir mon nouveau micro avant de parler de mes plus grands chouchous 😉

Go go go !!!

Une rentrée en douceur

Share Button

Bon, après un été chaotique, même s’il va me rester certaines choses délicates à gérer sur les mois qui viennent, j’arrive tout de même à émerger suffisamment pour me remettre à bosser sur de la création.

Au programme :

  • De l’écriture de nouvelles (une par semaine), voire de roman (participation au NanoWrimo 2016), tout ça sera décrit sur mon blog dédié à l’écriture, sur http://www.enkidoux.fr


  • De nouvelles vidéos bien sûr. Tout d’abord d’autres tests rapides de jeux sur 3 minutes, mais peut-être aussi parfois des Let’s Play sur certains titres originaux qui me semblent valoir le détour. Surtout si je me mets à faire des mods dessus 😉 J’ai déjà un peu moddé XCOM 2, et ça pourrait être intéressant de faire une partie Ironman dessus avec les derniers DLCs + mods semi-officiels (ceux de la team Long War) + mes propres mods (notamment celui qui rend les Sectopods plus coriace, et p’tet, si j’en trouve le courage, un nouveau mod qui rendrait la gestion des munitions plus intéressante). Modder Hearts of Iron IV me tente aussi beaucoup (pour y ajouter un aspect ésotérique via l’ajout de l’Ahnenerbe fondée par Himmler), mais j’attends la sortie d’au moins un DLC avant de m’y mettre, histoire que le jeu soit dans une version stable.

  • Du streaming ! Ouais, j’avais envie de tâter du twitch depuis un bail, mais ma connexion ne le permettait pas. Aujourd’hui, j’ai la fibre, donc voilà, on pourra me retrouver à cette adresse : https://www.twitch.tv/mj_feldo


  • De la fiction interactive et du visual novel. Un vieil amour, dont je reparlerai plus en détail puisque j’ai été à une époque très actif au sein de la communauté francophone de fiction interactive ( http://ifiction.free.fr ). Ouaip, j’ai pondu quelques uns de ces jeux old schools façon années 80 où l’on ne voit pas d’images. Tout est décrit textuellement, et on écrit ce qu’on fait, genre « prendre lampe » et tout et tout. Alors, bon, le public pour ça est très réduit. Je ferai peut-être une version anniversaire du jeu Catapole, puisqu’il est sorti il y a dix ans (ouch), mais globalement je vais surtout me tourner vers la Visual Novel désormais, avec l’aide notamment du moteur Ren’Py.
    Je vais quand même retâter un peu de la fiction interactive textuelle, mais plus via Inform (super langage mais ça demande beaucoup de travail). Ce sera désormais plutôt via Twine, qui a bien la côte depuis quelques années (et c’est mérité).


  • Du jeu de rôle ! Cet aspect sera peut-être plus confidentiel, je ne sais pas si j’aurais grand chose à mentionner sur le blog à ce sujet. Enfin, j’ai bien quelques envies de Jdr gratuits à proposer en PDF (basés sur l’Open D6 System), mais est-ce que je ferai quelque chose de partageable avec les aventures vécues à notre table de joueurs, je ne sais pas. Très envie de m’y remettre en tout cas !! (à une époque j’ai longtemps maîtrisé sur Star Wars D6 deuxième édition, puis sur Warhammer 1ère édition).

Le programme peut sembler chargé mais tout ça participe au final d’une même envie de créer des univers, et de les faire vivre d’une manière ou d’une autre… littérature, jeux de rôles, jeux vidéos, ne seront que les prolongements concrets de mondes qui traînent dans ma tête et qui sont perdus s’ils y restent 😉
Et à chaque fois, ma tâche dominante reste l’écriture ou la causette. Même dans le cadre de la création de jeux, je ne vais probablement plus trop me prendre la tête à programmer. Soit je laisserai ça à d’autres pour me concentrer sur l’aspect scenario / dialogues, soit je m’en chargerai s’il s’agit de travailler sur un moteur très simple et adapté (comme Renpy).

A bientôt pour de nouvelles aventures, donc !
Feldo

HYPER ROGUE en 3 minutes

Share Button

Un jeu étonnant, que cet HyperRogue. L’une des rares occasions que vous pourrez trouver pour expérimenter une géométrie originale : la géométrie hyperbolique !