Le Festin Nu : un livre, un film, un jdr

Share Button
Azerty?

J’ai récemment été invité à participer à l’écriture de scénarios pour un jeu de rôle psyché-onirique plus ou moins basé sur le Festin Nu, de William Burroughs. Le jeu n’étant pas encore finalisé et publié, je n’en dirai pas beaucoup plus pour l’instant, si ce n’est que les parties sont destinées à rester courtes et intenses.

J’en ai profité pour regarder le film de Cronenberg basé sur le livre, et ma foi, c’est… spécial =) Je peux vous le conseiller si vous aimez le style de Cronenberg (la chair en folie) ou si vous êtes simplement en quête de films ovnis. On aime ou pas, mais ça change des films du moment, pour sûr.

Restons-en là pour l’instant, je donnerai plus de détails lorsque le jeu sera terminé !

En attendant, je retourne voir Andromeda Strain, encore un film qui donne des idées de jeux 😉
Feldo

Les Exorcistes

Share Button
Gustave Doré, toujours dans la place !

Depuis quelques semaine est disponible sur lulu.com un jeu de rôle de BATRO GAMES : Les Exorcistes.

J’ai eu le plaisir d’apporter une petite contribution à ce jeu en proposant un court scenario où il sera question d’exorciser un youtubeur en proie à… vous verrez 😀

Si vous ne connaissez pas les jeux de Batro, sachez qu’il s’agit souvent de jeux un poil hardcore réservés à un public adulte (et expérimenté en matière de jdr, peut-être… en tout cas en tant que MJ certainement).

Le jeu est gratuit dans son édition PDF, disponible à cette adresse :
http://www.lulu.com/shop/trickytophe-and-batro/les-exorcistes/ebook/product-23279176.html

Et comme lulu permet d’éditer des versions papier pour pas trop cher, il y en a une aussi, qui se trouve là :
http://www.lulu.com/shop/batro-games/les-exorcistes/paperback/product-23335111.html

Je n’ai pas encore eu l’occasion de tester une partie, mais j’y reviendrai le jour où ce sera le cas 😉 En attendant, j’évoquerai bientôt un autre jeu pour lequel j’ai un peu plus écrit et que j’ai surtout eu l’occasion de tester autour d’une table. Vous pouvez vous échauffer en lisant Le Festin Nu de Burroughs (ou en matant le film du même nom réalisé par Cronenberg).

Allez en paix,
Père Feldo

Il y a 100 ans… Guynemer.

Share Button
Guynemer et son « Vieux Charles »

Le 11 septembre est funeste à bien des égards, mais aujourd’hui, on peut se rappeler qu’il y a cent ans, le 11 septembre 1917, disparaissait Georges Guynemer, gringalet mort au combat alors qu’il participait aux débuts de la guerre aérienne.

Je lis en ce moment sa biographie par Jules Roy, intitulée « Guynemer, l’ange de la mort ». Je dois avouer avoir un petit faible pour les vieux coucous, et j’ai un peu tâté de Rise of Flight fût un temps (une superbe simulation de pilotage de biplans !). Depuis deux ans je réfléchis à la façon d’utiliser ce thème dans une fiction interactive ou un Livre Dont Vous Êtes Le Héros (LDVELH comme on écrit avec le plus horrible des abrégés). Et bien, ma foi, récemment j’ai pas mal avancé dans ma réflexion et ça pourrait s’envisager.

Entre temps je joue à des jeux de société / plateau sur ce thème : Wings of War (dont il me manque des extensions mais j’ai de quoi m’amuser) surtout. Mais j’ai d’autres choses en stock, dont Blue Max qui a l’air vraiment bien et que j’ai hâte de tester !

Au revoir Vieux Charles !
Feldo

Limbes ludiques : Arradyat.

Share Button
Un membre de l’espèce Adday, fondatrice de l’Arradyat !

Un jeu PHP de gestion de carrière politique, dans un univers Space Opéra ! Celui de XenoComm, décrit dans un autre billet.

Vous avez bien lu =)

Continuer la lecture de « Limbes ludiques : Arradyat. »

Limbes ludiques : XenoComm !

Share Button
Bannière XenoComm
lol, l’une des bannières d’époque :p

XenoComm ! Voilà qui m’aura occupé un bon paquet d’heures durant mes innocentes jeunes années marseillaises 😉

De quoi s’agit-il ?
XenoComm est un univers que j’avais imaginé il y a bien, bien, bien longtemps… un peu inspiré (on peut s’en douter) par le tout premier X-COM (dont j’avais repris le design d’une des races), mais surtout par toute influence Space Opera qui traînait à l’époque, Star Wars en tête, dont j’essayais de m’éloigner tout de même. On peut y retrouver aussi certaines clins d’œils à un excellent jeu vidéo qui s’appelle Nomad ou Project Nomad suivant le pays de sortie (pour éviter toute confusion, précisons qu’il s’agit du jeu de GameTek sorti en 1993). Ce jeu, à notre époque, demande un peu d’effort si on veut rentrer « dedans » (comme avec beaucoup de oldies), mais il est fabuleux, et je pèse mes mots.

J’avais donc imaginé une petite série d’espèces intelligentes peuplant une galaxie lointaine. Avec des humains dans le tas, des sortes d’immigrés arrivés d’une autre galaxie il y a quelques millénaires et ayant peu à peu perdu la trace de leurs origines, devenues très floues.

Grâce à Free, la mini-encyclopédie (mini, mini) que j’avais commencé à préparer pour cette univers est toujours plus ou moins visible, 15 ans après, m’enfin tous les liens ou presque semblent morts.. snif… :
http://xenoc.free.fr/

Continuer la lecture de « Limbes ludiques : XenoComm ! »

Ludus limbus puerorum ! *atchoum*

Share Button

Mais si, mais si… contexte (via wikipedia sur les limbes) :

Le limbus puerorum (limbe des enfants) reçoit les âmes des enfants morts avant d’avoir reçu le baptême. Il constitue une réponse théologique à la question du devenir de ces âmes qui, sans avoir mérité l’enfer, sont néanmoins exclues du paradis à cause du péché originel.

Ici, il sera de bon ton d’ajouter « ludus » car nous parlerons de jeux. Eh oui, en ces limbes ludiques rôdent les enfants morts-nés hantant mes disques durs fatigués… Ok, c’est pas joyeux joyeux mais je vais tout de même exhumer un maximum de ces cadavres pour les raisons suivantes :

  1. Je trouve que ça fait très ART CONCEPTUEL DE OUF de proposer des « œuvres potentielles » qui ne seront peut-être jamais concrètement réalisées. Bouddha disait qu’on vivait dans une illusion, donc désolé si au final mon bomberman-ultime-pas-codé a quelque part autant de consistance que votre Call of Duty 4.
  2. Quelque part, ça me permettra, d’une part de faire le deuil de ce qui ne vaut vraiment pas le coup d’être poursuivi, d’autre part de garder en tête ce qui mérite de l’être !
  3. On ne sait jamais, ça pourrait donner des idées à des gens ! N’hésitez pas à m’envoyer un message si ça devait arriver, je demande pas de royalties sur une idée (des idées des tas de créatifs peuvent en chier 30 par jour, il n’y a que le travail qui compte), mais bon ça me fera toujours triper !!
  4. J’en ai envie. Prout.

Continuer la lecture de « Ludus limbus puerorum ! *atchoum* »

SPACECOM : petit, simple, efficace !

Share Button

Connaissez-vous SPACECOM ?

Un jeu de stratégie spatial, qu’on pourrait plus ou moins rattacher à la famille des 4X même s’il n’en reprends que les rudiments :

Continuer la lecture de « SPACECOM : petit, simple, efficace ! »

LUCIDE, jeu de rôle avec du rêve dedans

Share Button

Je discutais il y a quelques semaines avec un ami du jeu de rôle « La méthode du docteur Chestel » (par Daniel DANJEAN), puisque je désespérais d’en trouver un exemplaire (c’est réparé depuis), alors que j’avais doucement commencé à bosser sur un jeu de la même lignée.

Continuer la lecture de « LUCIDE, jeu de rôle avec du rêve dedans »

Pourquoi les gobelins ?

Share Button
Gobelin
Illustration : Evey Lockhart

J’ai traduit un billet de blog anglais que j’ai trouvé sympathique, l’original est là : https://violentmediarpg.blogspot.fr/2016/10/why-goblins.html

Bon, ça rend mieux en version originale tout de même, mais voici donc l’essentiel de cette réflexion sur les gobs qui se place à mi-chemin entre l’essai et le poème :

Les gobelins ne se soucient de rien, d’une façon qui fait nombre de jaloux.

Leurs propres vies comptent à peine. Ce sont des êtres de 4 ans qui se shootent aux amphétamines et au nihilisme.

Par extension, rien d’autre que le moment présent ne compte pour eux, rien d’autre que le moment présent n’existe pour un gobelin. Le passé ou le futur n’a aucun sens ; tous deux mènent à l’inexistence.

Ceci leur permet d’être dans la présence d’une façon qu’aucun yogi, gourou ou moine ne pourrait égaler.

Nous aurions le droit de les jalouser s’ils étaient réels.

Ainsi, dans les mondes où ils sont réels, imaginez combien ils peuvent être haïs.

Imaginez le peu de cas qu’ils feraient de toute chose, du peu de cas qu’ils pourraient faire de quoi que ce soit.

C’est pourquoi la gobeline rit quand vous tranchez le pied de son frère. C’est pourquoi le frère cogne sa sœur avant de se préoccuper de vous pour tenter de mordre votre tendon d’Achille.

Les gobelins voient la blague absurde de l’existence. Les gobelins sont la blague absurde de l’existence.

– Evey Lockhart

Retour (arrivée ?) sur Street Fighter !!

Share Button

Il fut un temps, lointain aujourd’hui, où, alors que nous rentrions du collège avec mon camarade Maxime, la première chose que nous faisions en arrivant chez moi était d’allumer ce bon vieil Amstrad CPC.

Nous avions nos jeux favoris : Tennis Cup (Maxime faisait du tennis donc ça lui parlait), Rodeo (une succession d’épreuves, le Decathlon du Texas) et… Street Fighter !

Oui, oui, Street Fighter 1, il a bel et bien existé 😉

C’était aussi merdique que vous êtes en train de l’imaginer, que ce soit au niveau des graphismes ou au niveau des contrôles. Mais à l’époque, niveau jeu de combat, c’était ça ou Yie Are Kung Fu (buchuuuu). Enfin, j’exagère, il y avait aussi le joli mais merdique Bushido, et l’excellent International Karate Plus. Mais Street Fighter restait quand même ce qui s’approchait le plus de la formule qui marche aujourd’hui.

Si vous voulez voir à quoi ça ressemble, je vous propose de mater cette vidéo par le youtubeur CholoCPC, vidéo non commentée :

Vous aurez le plaisir d’y voir Birdie dans sa première apparition ! C’était avant son régime MacDo, semble-t-il.

Continuer la lecture de « Retour (arrivée ?) sur Street Fighter !! »