Créer pour le jeu de rôle en s’inspirant de textes anciens

Les vieux textes du domaine public contiennent de quoi réinventer des tas de choses ! Je suis tombé sur quelques pépites au gré de mes lectures récentes. Miam, miam !

Alors, outre mes lives Twitch du lundi soir consacrés à différents jeux (session de JDR avec le moteur Minotaure, ou parties de fictions interactives), je profite généralement du dimanche matin pour y lire la bible en prenant le temps de compléter avec des articles wikipedia ou autres. Lors de la dernière lecture, je suis tombé sur un livre écrit par Jacques Collin de Plancy, édité pour sa sixième édition en 1863, et intitulé (attention) : DICTIONNAIRE INFERNAL (fiche wikipedia du livre).

Sous-titre : RÉPERTOIRE UNIVERSEL DES ÊTRES, DES PERSONNAGES, DES LIVRES, DES FAITS ET DES CHOSES QUI TIENNENT AUX ESPRITS, AUX DÉMONS, AUX SORCIERS, AU COMMERCE DE L’ENFER, AUX DIVINATIONS, AUX MALÉFICES, A LA CABALE ET AUX AUTRES SCIENCES OCCULTES, AUX PRODIGES, AUX IMPOSTURES, AUX SUPERSTITIONS DIVERSES ET AUX PRONOSTICS, AUX FAITS ACTUELS DU SPIRITISME, ET GÉNÉRALEMENT A TOUTES LES FAUSSES CROYANCES MERVEILLEUSES, SURPRENANTES, MYSTÉRIEUSES ET SURNATURELLES.

Au total, plus de sept cent pages contenant des informations et anecdotes croustillantes (parfois morbides, tout de même). Pas un ouvrage très zététique, hein, les histoires qu’on y lit n’ont pas dû bénéficier de plus de trente secondes de vérifications chacune.

Mais c’est tout simplement GÉNIAL !

Je dois me faire violence pour faire autre chose que lire toutes les entrées de ce dictionnaire fabuleux. Mais il faut bien manger de temps en temps, ou aller aux toilettes pour sacrifier à Belphégor.

Belphégor, démon des découvertes et des inventions ingénieuses. Il prend souvent un corps de jeune femme. Il donne des richesses. Les Moabiles,qui l'appelaient Baalphégor, l'adoraient sur le mont Phégor. Des rabbins disent qu'on lui rendait hommage sur la chaise percée, et qu'on lui offrait l'ignoble résidu de la digestion. C'était digne de lui. C'est pour cela que certains doctes ne voient dans Belphégor que le dieu Pet ou Crépitas.
Belphégor, le dieu Pet

C’est sans fin !! Il y a quelques semaines je lisais donc en live le livre de Job, qui parle (dans certaines traductions de la bible) du Leviathan et du Behemoth. Pour ce dernier, on considère en général aujourd’hui qu’il s’agit de l’hippopotame. Voici la définition donnée dans ce sublime ouvrage (avec encore une superbe illustration) :

Béhémoth, démon lourd et stupide, malgré ses dignités. Sa force est dans ses reins ; ses domaines sont la gourmandise et les plaisirs du ventre. Quelques démonomanes disent qu’il est aux enfers sommelier et grand échanson. Bodin croit que Béhémoth n’est autre chose que le Pharaon d’Égypte qui persécuta les Hébreux. Il est parlé de Béhémoth dans Job comme d’une créature monstrueuse. Des commentateurs prétendent que c’est la baleine, et d’autres que c’est l’éléphant ; mais il y eut d’autres monstres dont les races ont disparu. On voit dans le procès d’Urbain Grandier que Béhémoth est bien un démon. Delancre dit qu’on l’a pris pour un animal monstrueux, parce qu’il se donne la forme de toutes les grosses bêles. Il ajoute que Béhémoth se déguise aussi avec perfection en chien, en éléphant, en renard et en loup.

Pas seulement des démons, mais aussi des Life Hacks

Cette ouvrage contient toutes sortes d’informations : des anecdotes, des conseils pratiques, et parfois un mélange des deux. Pour conserver le beurre :

Beurre : on croit dans plusieurs villages empêcher le beurre de se faire en récitent à rebours le psaume Nolite fieri. Bodin ajoute que, par un effet d'antipathie naturelle, on obtient le même résultat en mettant un peu de sucre dans la crème ; et il conte qu'étant à Chelles, en Valois, il vit une chambrière qui voulait faire fouetter un petit laquais, parce qu'il l'avait tellement maléficiée en récitant à rebours le psaume cité, que
depuis le malin elle ne pouvait faire son beurre. Le laquais récita alors naturellement le psaume, et le beurre se fit.
Dans le Finistère, dit-on, l'on ensorcelle encore le beurre. On croit aussi dans ce pays que si l'on offre du beurre à saint Hervé, les bestiaux qui ont fourni la crème n'ont rien à craindre des
loups, parce que ce saint, étant aveugle, se faisait guider par un loup.

On trouve même une procédure de détection de sorciers qui n’a pas grand chose à envier à celle que l’on entend dans le Sacré Graal des Monty Python :

Bibliomancie : divination ou sorte d'épreuve employée autrefois pour reconnaître les sorciers. Elle consistait à mettre dans un des côtés d'une balance la personne soupçonnée de magie, et dans
l'autre la Bible ; si la personne pesait moins, elle était innocente; si elle pesait plus,elle était jugée
coupable: ce qui ne manquait guère d'arriver, car bien peu d'in-folio pèsent un sorcier.

Il y a tant à dire, et j’y reviendrai sur plusieurs articles, et plusieurs lives.

Pour l’instant, je vous laisse avec les bousanthropes :

Bousanthropie : maladie d'esprit qui frappait certains visionnaires, et leur persuadait qu'ils étaient changés en bœufs. Mais les bousanthropes sont bien moins communs que les loups-garous ou lycanthropes dans les annales des égarements de l'esprit humain.

Bon, vous pourrez trouver ce livre sur le site de Gallica.

En ce lundi soir, je vais me préparer à streamer des fictions interactives !
Belphégoriquement vôtre,
Feldo

About the author

Comments

  1. Eh oui, le dictionnaire infernal ! C’est une vraie bible des croyances populaires. Impossible de travailler sur les créatures imaginaires créées par l’humanité au travers des siècles sans avoir affaire à ce bouquin.

    La gargouille que tu as mis comme première image de l’article je l’avais copiée en haute def et j’avais rendu le fond transparent pour en faire des stickers hé hé, ou la réutiliser pour d’éventuelles éditions numériques de recueils d’anciens textes sur des créatures étranges.

    Un bien bel ouvrage.

    1. Si ce sticker existe un jour, il m’en faut un !!

      Mais ouais, ce livre est dingue, à parcourir les illus j’en ai reconnu certaines que j’avais vu ailleurs, et il est vrai que vu la masse de travail fournie au niveau du texte et la qualité des images, on doit tenir là le meilleur bouquin du genre en français. Heureusement je continue à trouver d’autres petites pépites tout de même 🙂

      Et j’ai de quoi lire des bouts du dico infernal pour des mois !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.