Des dauphins et des vogons

C’est aujourd’hui, le jour de la serviette ! Heureusement, nous avons de quoi le fêter !

Je proposais récemment une game jam consacrée à l’œuvre de Douglas Adams (que je renouvellerai régulièrement dans la mesure du possible). Et figurez-vous que deux magnifiques propositions ont été envoyées. Hosanna ! Hosanna ! Approchez et voyez comment on va vous mettre bien. Commençons par l’image qui a peut-être teasé votre œil baladeur.

Des cartes à jouer

Bzz, bzzz !

PORTES ! C’est un jeu d’angela-quidam qui nous propose, à la manière d’un tirage de cartes de tarot (mais en infiniment plus logique et effroyablement plus pertinent), de bouleverser notre vie à l’aide d’un improbable moteur probabilistique.

Des poèmes en veux-tu pas en voilà quand même

Vous le craigniez, vous aviez raison. La poésie des vogons vous pourchassera jusqu’à votre dernier souffle. Pis encore, c’est là carrément Le Cercle des Poètes Vogons Disparus qui va vous mettre dans la tête des vers à vous jeter par la fenêtre. Proposé par Bruno Bord, ce jeu se propose de vous ôter toute joie de vivre en vous incitant à écrire et déclamer des vers vogons, sans oublier de gémir d’angoisse et de désespoir en entendant les mots proférés par vos compagnons poétriques.

Je me permets d’en reproduire ici un poème proposé comme exemple ou support de lecture. Il s’intitule Détététif dététive, et je mange mon chapeau si arrivez à le lire à voix haute du premier coup :

Détététif dététive !
Dététrace dététache…
Dététingle détérace.
Détététététécible détédindron.
Autoblige sous la plactique détéxagérée.
Détététif dététive !
Cruelle et oxygénue.
Tu ouvres l’horynxe squamienne.

par Orden Vogon Biase

Tout ça me rappelle des concours de poésie vogonne sur scène qui ont lieu de temps en temps en pays anglophones. On en trouvait un exemple sur YouTube à un moment (et l’on entendait le public maugréer avec forces émotions), mais malheureusement je ne trouve plus ça et c’est encore plus compliqué à défricher depuis qu’un groupe de musique a eu la mauvaise idée de prendre le nom de Vogon Poetry (bouh, Wendy Testaburger !!). J’aimerais bien organiser ça en France, mais déjà avec les évènements en ligne c’est compliqué, alors en live !! (à voir)

J’avais pu obtenir des poèmes vogons originaux via un concours proposé ici même il y a quelques temps et j’en avais enregistré un sur YouTube, Cylindrôme du cacochyme ! Mais pas grand chose depuis (si ce n’est quelques poèmes originaux sur le site du collectif Numéro Zéro). Je proposais l’année dernière cette courte fiction interactive vogonienne, Chroniques d’un vogon pensant, prenez garde à ne pas y perdre un pan de votre cerveau.

Rallions-nous au panache verdâtre des vogons pour proposer dans les années à venir une poésie francophone exécrable propice à l’émancipation des douleurs esthétiques les plus virulentes !

Merci et encore bravo à Angela et Bruno pour leurs superbes participations, et passons toutes et tous un bon jour de la serviette !

Douglasadamsement vôtre,
Feldo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.