Dans Casus Belli 35, je vous propose une suite de La Couleur Tombée du Ciel !

Oui, la nouvelle de HP Lovecraft, celle-là même qui a été superbement adaptée pour la radio par France Culture et plusieurs fois au cinéma dont une récemment avec Nicolas Cage (et oui). Voici maintenant le barrage des jours étranges.

Est-ce que cette carte vous dit quelque chose ?

Carte du Massachussets mythique de Lovecraft

Il s’agit d’une partie du Massachussets alternatif imaginé par Lovecraft. On y retrouve Arkham et la rivière Miskatonic, qui traverse la ville. Si nous “dézoomions” un peu, nous pourrions voir Innsmouth au nord.

Cette version de la carte est illustrée par Josselin Grange, qui a aussi dessiné la carte du lac Miskavidge.

Le lac Miskavidge ?

Oui !
Du nom (modifié) d’une célébrité peu recommandable :p mais surtout basé sur la racine “miska” pour coller avec la rivière Miskatonic (inventée par HPL). C’est le lac que je décris dans le Bâtisses & Artifices n°30 (une rubrique régulière de Casus qui propose des lieux dans chaque numéro). Et pourquoi un lac ? Parce que dans la nouvelle de la couleur tombée du ciel, il est question d’une région, située en amont d’Arkham, destinée à être submergée à la suite de la construction prochaine d’une retenue d’eau.

Fasciné par l’adaptation de cette nouvelle par France Culture, j’ai profité de l’annonce de la sortie d’un nouveau film à ce sujet (celui avec des morceaux de Nicolas Cage dedans) pour lire la nouvelle en VO et en imaginer une suite pour du jeu de rôle.

Couverture du magazine de 1927 au sein duquel la nouvelle de HPL est partue la première fois
Illustration de J. M. de Aragon pour la parution originale en 1927.

Ce fut enrichissant ! J’ai noté, d’une part le fait que HPL utilisait très souvent le mot “queer” (dans son sens originel et peut-être vieilli signifiant étrange ou bizarre), et d’autre part quelques menus détails qui m’ont permis de placer le lac en un endroit qui me semble cohérent, et avec une flore spécifique (pas très détaillée non plus, mais évoquons au moins le chou puant, dont le nom latin pète la classe : symplocarpus foetidus).

Un chou puant, ou skunk cabbage ! (source : Sue Sweeney, via wikipedia)

Tenez, cadeau, voici les trois premiers paragraphes de la nouvelle (désormais c’est en domaine public, après tout, du moins en version originale anglaise, disponible sur wikisource) :

West of Arkham the hills rise wild, and there are valleys with deep woods that no axe has ever cut. There are dark narrow glens where the trees slope fantastically, and where thin brooklets trickle without ever having caught the glint of sunlight. On the gentler slopes there are farms, ancient and rocky, with squat, moss-coated cottages, brooding eternally over old New England secrets in the lee of great ledges; but these are all vacant now, the wide chimneys crumbling and the shingled sides bulging perilously beneath low gambrel roofs.

The old folk have gone away, and foreigners do not like to live there. French-Canadians have tried it, Italians have tried it, and the Poles have come and departed. It is not because of anything that can be seen or heard or handled, but because of something that is imagined. The place is not good for imagination, and does not bring restful dreams at night. It must be this which keeps the foreigners away, for old Ammi Pierce has never told them of anything he recalls from the strange days. Ammi, whose head has been a little queer for years, is the only one who still remains, or who ever talks of the strange days; and he dares to do this because his house is so near the open fields and the travelled roads around Arkham.

There was once a road over the hills and through the valleys, that ran straight where the blasted heath is now; but people ceased to use it and a new road was laid curving far toward the south. Traces of the old one can still be found even when half the hollows are flooded for the new reservoir. Then the dark woods will be cut down and the blasted heath will slumber far below blue waters whose surface will mirror the sky and ripple in the sun. And the secrets of the strange days will be one with the deep’s secrets; one with the hidden lore of old ocean, and all the mystery of primal earth.

On y retrouve le nom d’Ammi Pierce, qui aidera le narrateur à comprendre le passé de la lande foudroyée, la région touchée par une malédiction venue du ciel. Et cette lande, promise à l’engloutissement, la voici sous les eaux :

Carte du lac et de ses environs
Aperçu de la carte du lac, toujours par Josselin Grange.

En somme, ce guide vous décrira donc :

  • le lac qui a recouvert la ferme maudite des Gardner (de la nouvelle originale),
  • le barrage dont la construction a permis au lac de naître,
  • la population environnante (des fermiers présents depuis toujours aux nouveaux arrivants venus profiter des nouvelles opportunités offertes par le lac),
  • quelques curiosités locales,
  • une… chose… qui réside encore quelque part, au fond de l’eau… ?

Pour qui ? Pourquoi ?

Bien sûr, cette aide de jeu est particulièrement adaptée à des jeux comme l’Appel de Cthulhu, Cthulhu Hack, Chroniques Oubliées Cthulhu (on sent un fil rouge) ou tout autre jeu de rôle basé sur l’univers de Lovecraft. Même si des personnages y sont décrits, ils n’ont pas de statistiques chiffrées, l’article n’est donc pas réservé à un système précis. Si toutefois vous vous sentez l’âme d’un·e statisticien·ne émérite et que vous m’envoyez un PDF contenant des caracs de PNJs pour tel ou tel système, je serai ravi d’ajouter ça sur le blog !

Quant aux scénarios que l’on peut y jouer… Je propose de nombreuses pistes dans l’article, mais il est possible que je fournisse un scénario plus complet ici-même plus tard. Nous verrons cela suivant l’inspiration et les éventuelles requêtes à ce sujet.

Notons enfin qu’il est préférable d’avoir lu, écouté ou vu une version de la nouvelle de Lovecraft… histoire de profiter de tous les éléments et références proposées. Mais ça n’est pas un prérequis absolu.

Illustration de la nouvelle de HPL par Paul Flanders.

Ce numéro de Casus est disponible, vous pouvez l’acheter sur le site de Black Book Editions.

Ph’nglui mglw’nafh Xaxa Miskavidge wgah’nagl fhtagn,
Feldo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.