Première partie sur Warhammer 4e édition

Share Button

J’ai profité du Festival Au-Delà du Dragon (à Montpellier) pour proposer une partie de Warhammer 4. Bilan !!!


J’aime bien proposer des parties en convention, et j’aime bien que ces parties soient originales. Dans le sens où, si je m’attends à avoir à ma table des personnes coutumières d’un certain jeu, j’ai envie de les sortir de leurs rôles habituels.

C’est ainsi qu’en 2018 j’avais proposé du Warhammer v2 avec une histoire impliquant une équipe de gobelinoïdes face à quelques nains et… beaucoup d’autres gobelinoïdes ! Nous rîmes (non, on n’a pas fait de la poésie, on a rigolay).

En effet, quand on a l’habitude de jouer des ratiers (ce qui est bien), des geôliers (ce qui est bien aussi) ou autres trafiquants de cadavre (ce qui est exquis), on tripe mais si on fait ça souvent ça peut devenir rasoir (surtout si vous jouez aussi le chirurgien-barbier). Avec des gobelins et orcs, hop, on change tout. C’est marrant (fun et bigarré dirait l’autre). Parfait pour un tournoi, merci au revoir.

J’avais tout naturellement envisagé de faire pareil cette année avec cette fois des troufions du chaos, mais la date approchant, l’idée de faire jouer du warhammer 4 se faisait de plus en plus pressante. Même si le jeu n’est pas sorti en France, les règles sont désormais connues… autant s’en servir ! Mais dans ce cas, il est dommage de recourir à des espèces et des carrières qui ne figurent pas dans le livre de base, puisqu’on n’a pas eu le temps de se lasser des-dites carrières (parce qu’on n’a pas encore joué au jeu, suivez un peu).


Je me mis donc en quête d’un scénar qui serait original, marrant, bourrin (oui), tout ça en utilisant les nouvelles classes et carrières. Et alors, vous allez me dire que c’est un peu capillotracté, mais j’ai trouvé grâce aux bretons (encore eux ?).

Enfin disons qu’à la médiathèque de mon quartier, j’avais compulsé il y a quelques mois un ouvrage rapportant moultes traditions bretonnes liées à la mort et autres joyeusetés. Je trouvai là de bonnes bases pour des aventures poilantes. L’idée m’était venu de faire jouer une sorte d’équipe de croquemorts et prêtres… Comment dire, imaginez une association du genre : cocher, garde, prêtre de Morr et puis d’autres trucs suivant l’humeur (p’tet une sorte de juge itinérant par exemple, et/ou un bourreau). On aurait une petite troupe capable de se promener de village en village pour proposer des sevi… des services contre monnaie sonnante et trébuchante (mais bien vite ramassée).

Je kiffe bien l’idée, et du coup je suis parti sur autre chose. Oui, enfin non. Disons que je m’en servirai pour une petite campagne sans doute. Mais là j’ai juste gardé l’idée du groupe itinérant évoluant autour d’une diligence et de son cocher.

Mélangez à quelque chose de bourrin, vous obtenez quoi ? Vous je sais pas (dites toujours en commentaire, j’en ferai p’tet un scenar à votre gloire), mais moi j’obtiens :

UNE VIRÉE FAÇON MAD MAX À BORD D’UN VÉHICULE TRAFIQUÉ ROULANT A TOUTE BERZINGUE (en gros 10 km/h) TOUT EN ÉTANT POURSUIVI PAR DES TAS DE GENS PAS TIBULAIRES MAIS PRESQUE… !!!

Alors, voilà, j’étais au taquet. En plus, l’endroit était tout trouvé : les Principautés Frontalières (une zone de non-droit partagée entre princes mégalos et orcs bordéliques). Restait à trouver les persos propices à une belle course-poursuite.

L’élément central : le cocher.
J’en ai fait un hobbit (un hAlFeLiNg pardon), parce que bon, convention toussa, autant sortir un poil du groupe 100% numain.
Le cocher il va surtout cocher, mais vu qu’il gère bien les animaux, on va lui filer autre chose, mélange de clin d’œil et de truc vraiment utile :

UN CHIEN ! UN CHIEN AVEC UN BANDANA !

Oui, alors un chien dressé pour défendre et attaquer. Le bandana c’est en option. Pour que le cocher coche, on lui file un fouet. Et puis dans Warhammer ils ont souvent un tromblon, et comme là on veut utiliser les archétypes proposés dans le livre de base, ben go tromblon.

Je vais pas vous faire toute l’équipe mais précisons qu’il y a aussi un nain engingneur. Engineer en VO, nous verrons la traduction officielle… m’enfin perso j’en resterai à engingneur de je ne sais plus quelle version, c’est un mot trop magique pour que je l’abandonne. Le reste ce sont des humains qui font pif paf pif d’une manière ou d’une autre. J’aurais voulu intégrer un perso lanceur de sort, mais j’ai pas eu le temps de bien gérer ça donc j’ai évité.

Je passe aussi rapidement sur le scenar en lui-même, que je vous livrerai plus tard d’une manière ou d’une autre. Disons simplement qu’il bénéficie d’une petite ludification rigolote qui a donné un peu de charme et d’originalité à l’ensemble, puis ça bourrine, ça bourrine, et pour terminer ça bourrine.


Mais alors le bilan de la 4e édition ?

Et oui ! On n’attend que ça ! Le bilaaan !

En proposant cette partie, je pensais avoir à ma table des vétérans de la 2e édition qui n’auraient qu’une hâte : dévorer les nouveautés avec un regard (enfin une bouche) critique. Que nenni ! En dehors de mon ami Romain descendu de lointaines régions teutonnes pour le festival, personne à la table ne connaissait vraiment le jeu de rôle Warhammer Fantasy. La bande de relous !!! 😀

La troupe de « la compagnie de Wilhem » (le nom donné au chien)

Bon, bah, à défaut de jouer les comparaisons, ça m’a au moins permis d’expliquer ces règles à un public qui débute, c’est aussi comme ça qu’on voit si des règles sont bien faites. Je suis allé au plus pressé (l’idée des jets en opposition et des seuils de réussite surtout, et vite fait les Avantages), puis on a décortiqué quelques bouts de règles en plus au fur et à mesure.

ALORS AU DÉBUT CA FAIT UN PEU USINE A GAZ

Mais en fait c’est pas mal !

Je veux dire… avant on avait points de destin et points de fortune, maintenant on ajoute résilience et résolution. On est supposé gérer des Avantages qui n’arrêtent pas d’aller et venir (j’ai quand même trouvé un moyen cool pour les représenter facilement, j’y reviendrai dans un article dédié). Y’a plus qu’une seule attaque par personnage et par tour mais y’a des jets en opposition donc même quand on défend on lance les dés. Les coups critiques peuvent arriver à tout moment donc il faut prendre ça en compte même si les persos ne sont pas tombés à zéro Points de Blessures… Le calcul des dégâts a complètement changé… Et CaEteRaaaa, eT cAeTerAaa. Plein de vieux réflexes aident toujours, plein d’autres vieux réflexes sont à oublier.

Et puis en fin de partie (on a joué un peu moins de cinq heures), on gère quand même à peu près. Je n’avais pas le livre de règles donc je faisais les coups critiques au feeling et distribuait les debuffs (saignements, étourdissements, etc) comme un père noël stagiaire, mais l’ensemble fonctionnait. Attention quand même : prendre tout ça avec des pincettes car je tord toujours volontiers les règles pour les simplifier quand ça m’arrange. Beaucoup de MJ le font, beaucoup d’autres trouvent ça insupportable et/ou injuste. On s’en fout, sauf que là on parle de tester un système, alors à quoi bon si je ne respecte pas TOUTES les règles pour faire un vrai test ? Ben… offrez-moi le livre à sa sortie et on en reparlera 😀 pour l’instant j’ai surtout cherché à me rapprocher de l’esprit de la v4 pour ce que j’en ai compris…

Et le résultat fut prometteur !

Pas révolutionnaire mais assez différent de la v2 pour justifier un nouveau livre, on va dire (bon, gageons que la nouvelle gamme aura aussi et surtout pour avantage d’apporter de nouvelles joueuses et joueurs, histoire de revitaliser tout ça). Romain a bien apprécié le système aussi, lui qui trouvait que la v1 était top et que la v2 n’avait pas apporté de changements pertinents.

Le reste de la table (quatre autres personnes, dont mon coloc qui a quelques parties de jdr à son actif mais très peu de warhammer) a bien aimé aussi. Pas de comparaison avec la v2 de leur côté, mais au moins des règles vite assimilées et jugées pertinentes.

Il faut dire qu’en dépit de l’ensemble qui me semble un peu plus complexe qu’avant, le nouveau système propose quand même des probas de touche beaucoup plus élevées qu’avant :p On obtient facilement des bonus pour augmenter son CC ou son CT. J’ai l’impression en outre que tout ce qui est arme de tir va faire beaucoup plus mal que dans les versions précédentes, mais ça reste à confirmer.

Merci à l’équipe avec qui j’ai pu essayer tout ça, et merci à l’équipe du festival. Il paraît que Khaos Project était présent mais j’ai dû passer un peu vite sur les stands, je les ai pas vu. En tout cas y’avait pas d’affiche Warhammer je pense, ça je l’aurais probablement capté :p

Bon courage à eux pour la fin du taf sur le jeu. En attendant que ça sorte, ben… on va y jouer quand même, hein ! Huhu.

Testeusement vôtre,
Feldo

2 commentaires sur “Première partie sur Warhammer 4e édition

  1. Un calèche tractée par 4 chevaux enragés, et la possibilité de faire sniffer aux canaçons de la poudre de Lotus noire, comme une sorte de « turbo » de la dernière chance….

Répondre à Écrivouilleur Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.