Partim 500 : la game jam des fictions interactives courtes

Share Button

Peut-être connaissez-vous la Twiny Jam, une jam organisée par Porpentine qui propose aux participant.e.s d’écrire une fiction interactive textuelle (et plutôt orientée Twine ou autres outils du genre, en hypertexte) dans une limite de 300 mots.

J’aime beaucoup le concept, mais comme je n’aime pas beaucoup écrire en anglais, je me suis dit qu’un équivalent francophone nous ferait du bien. Et puis comme ça n’existait pas, je me suis dit qu’il fallait que je me bouge le bouboule et que je l’organise.

C’est chose faite avec le Partim 500 !

La limite est montée à 500 mots, donc. D’une part parce que le français est un peu plus verbeux que l’anglais (pas de là à dire que 300 mots en EN méritent 500 mots en FR, non), mais aussi, parce que, bon… le but est d’inciter les gens à participer facilement. Avec peu de mots, on n’a pas trop l’excuse du « Ouh la la j’aurai jamais le temps d’écrire un roman interactif » mais lorsque le maximum autorisé est trooop bas, ça peut redevenir intimidant.

Alors, oui, certes, j’ai déjà eu beaucoup de remarques du type « mais heuuu 500 mots c’est trop peuuuu ». Je comprends =) Mais nous allons conserver cette limite qui me semble être intéressante. Cela va avec le fait que la jam dure une semaine. Même avec un emploi du temps chargé, à peu près n’importe qui pourra faire une petite aventure de 500 mots, que ce soit le soir, durant le week-end, ou entre midi et deux au taf ! Ces 500 mots permettent à chacun d’être assuré qu’il n’y aura personne pour pondre un mini roman sur la même période.
ET j’ajouterais que ces 500 mots obligent tout de même souvent à tenter de nouvelles formes de narration ou de description. C’est aussi un intérêt de ce type de compétition… allons vers l’expérimental ! Voyez ça comme un équivalent des concours de court métrage 😉

Il y aura en outre à chaque fois un thème comme point de départ. Cette année, il s’agit du mot « Déraison ». Voyons-le comme un moyen de s’assurer que personne n’aura bossé sur sa fiction avant le début de la jam, et comme un moyen de stimuler notre créativité, rien de plus. Si le respect du thème est un peu tiré par les cheveux, ça ne posera pas de souci…

Si vous voulez participer, il vous reste jusqu’au dimanche 18 décembre 2016 pour proposer votre jeu. Oui, oui, vous avez encore largement le temps !

Plus d’infos par ici :
http://partim500.jeuvideal.fr/