La poésie vogonne

Share Button

La poésie vogonne (ou poésie vogone, peut-être), kézako ?
Eh bien, c’est l’une des pires formes de poésie que l’on puisse rencontrer dans l’Univers ! C’est Douglas Adams qui nous a permis, a nous insignifiants humains, d’en avoir connaissance, pour notre plus grand malheur.

«  Et ça ressemble à quoi ? » pourriez-vous me demander.
« Fuyez, fous que vous êtes ! » devrais-je vous répondre si j’étais un vieux sage empathique.
Mais je suis un pas sage sadique, alors je vais vous laisser écouter un poème vogon, un vrai. Attention à vous !

Ce poème provient directement du Guide du Voyageur Galactique, roman de Douglas Adams qu’il a dû écrire sous canalisation télépathique pour être capable de nous rapporter une telle poésie d’un autre monde !

En voici le texte :

O blas bougriot glabouilleux
Tes micturations me touchent
Comme des flatouillis slictueux
Sur une blotte mouche
Grubeux, je t’implore car mes fontins s’empalindroment
Et surrénalement me sporent de croiçantes épiquarômes
Ou sinon nous t’échinerons dans les gobinapes
Du fond de notre patafion
Tu verras si j’en suis pas cap !

 

Je suis moi-même parvenu à canaliser, lors d’une nuit orageuse chargée en ions surexcitants, le poème d’un autre vogon que j’ai immédiatement posté sur soundcloud. Vous pouvez l’entendre ci-après :

En voici la transcription :

Grabuge, hirsute follet
L’accroître pèle-miel rature
D’infinis gribouillons renfumés

Aux clôtrèdres bifflus de l’Amure
L’ézoufli danse l’Olioukolin
Et jette par dessus l’ulpukre
La ramure des bileux strapontins

Dérobée tantôt sous scrotum
Jenissaire insolente, femme-cul
Pourquoi marchotter sur ma vripe

Moi qui jatours donnationne
Le pot du blanco gidibus
Accepte ma ride frangeale
Remède pour krankeux ‘tit nimbus

Pour le vioquard qu’est moi respect, donc
Ou bien prends ce fringeux dans ton fond

Si vous sentez vos organes internes se tordre à l’écoute de ces poèmes, si l’envie de vous jeter par la fenêtre vous prend, ne vous en faites pas, c’est tout à fait normal. Dans de nombreux systèmes stellaires, la poésie vogonne est un outil de torture psychologique rigoureusement interdit.

Pour ceux qui apprécient et comprennent la langue de la reine d’Angleterre, vous pourrez trouver l’une des premières évocations audiovisuelles de cette poésie exécrable dans cet extrait de la série BBC basée sur The Hitchhiker’s Guide to the Galaxy :

Mais pour en revenir au français, je vous propose aussi un extrait en français du film récent H2G2. Dans cette scène, vous en apprendrez un peu plus sur la race des vogons :

Mais nous en reparlerons…
Tâchez de reprendre vos forces, de retrouver vos esprits, et nous en reparlerons…

a+ dans le sas,
Feldo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.