Mechwarrior Online, un jeu de GROS ROBOTS

Share Button

Je sais pas vous (y’a pas mal de gens qui n’ont pas aimé), mais perso j’ai kiffé Pacific Rim. En tant qu’ancien fan d’Evangelion, c’était juste jouissif. Avant ça j’avais tripé sur Robotech puis Patlabor. Enfin, vous voyez le délire, j’aime les GROS ROBOTS.

Et, ma foi, en ce qui concerne les GROS ROBOTS, il existe une vieille franchise qui tire bien son épingle du jeu : Battletech. C’est d’abord un jeu de plateau (avec figurines et tout), avec un vaste univers étendu à coup de romans et autres produits dérivés.
Et ce petit monde a donné naissance à quelques jeux vidéos. Le premier avec lequel j’ai eu le plaisir de frayer, c’était Mechwarrior 2 !! Un classique de la série. Pour être franc, je ne l’avais pas fini et je n’étais même pas allé bien loin. Mais j’aimais l’ambiance, et parfois je lançais le jeu juste pour voir une fois de plus l’intro animée, qui pour l’époque était dantesque :

Okay, okay, aujourd’hui on fait mieux comme graphismes, m’enfin on parle de 1995 mes cocos. Et oui.

Soit dit en passant la Bande Originale de MW2 déchirait aussi pour l’époque, et elle a certainement moins vieilli que le reste. Vous pourrez l’écouter par là :
https://www.youtube.com/watch?v=HTrrv-Jr240

Et vu que cette BO était devenue culte, il en existe depuis janvier 2015 une version remixée. Composée par Timothy Seals, elle est intitulée « A New Dawn » et ma foi, elle déchire aussi. On la trouve sur Youtube mais autant mettre le lien bandcamp :
https://timothy-seals.bandcamp.com/album/a-new-dawn-cover-edition

Et…. donc ! Il y a eu d’autres jeux depuis, et un jeu de stratégie / tactique en préparation, mais celui qui tourne en ce moment c’est Mechwarrior Online ! (et je le trouve cool)

En mode gratuit façon Free 2 Play, mais F2P correct, c’est à dire non P2W. Et tout ça pour un FPS très différent de la concurrence.

MWO_KC-MAR_500px

Commençons par noter ces différences :

  • Certains le définissent comme une simulation, ça me parait un peu excessif mais il est vrai que MWO a « des airs » de simu, avec sa vision du tableau de bord, sa gestion de la surchauffe ou ses commandes un peu subtiles. Exemples :
    – il y a une touche pour éteindre le Mech et disparaître des radars ;
    – et une autre touche pour au contraire annuler la coupure automatique du moteur en cas de surchauffe (à utiliser à vos risques et périls, ça peut finir en explosion ce petit jeu).
  • Il n’y a pas de régénération. D’aucune sorte. Chaque dégât encaissé participe à votre démolition définitive pour la manche. L’intérêt ? Le ciblage des membres ennemis !! Détruisez le bras droit d’un mech de type Centurion, et il perdra son canon principal qui réside sur ce membre. Il ne lui restera plus qu’un petit duo de lasers placés sur son torse. Un mech est détruit si on fait exploser son torse, ou s’il perd ses deux jambes.
  • Les mechs appartiennent à différentes catégories :
    lights (robots légers appelés souvent « scouts », parfaits pour la reconnaissance ou le harcèlement) ;
    mediums (robots moyens, polyvalents) ;
    heavies (robots lourds, assez lents mais costauds, ils sont globalement les plus joués) ;
    assaults (robots d’assaut, très lents et dévastateurs, ils peuvent porter beaucoup d’armure et de nombreuses armes, mais gare à ne pas vous éloigner de votre groupe ou vous vous ferez dévorer par les scouts ennemis), bon là on est vraiment sur du GROS GROS ROBOT.
  • Si les robots ont des vitesses très variables (avec certains qui vont très vite), globalement on a vraiment la sensation de piloter un GROS ROBOT de parfois 100 tonnes : on est un peu lent. Pas d’une manière chiante (enfin perso j’aime bien), mais en tout cas d’une manière qui change par rapport aux autres FPS. Et ça augmente l’importance d’une réflexion permanente sur votre position, car il n’est pas toujours évident d’en changer rapidement. D’où l’utilité de rester avec votre équipe (le match de base oppose 12 mechs à 12 autres) ;
  • Enfin, les mechs sont customisables ! Et c’est vrai un plaisir que de choisir quelle arme placer sur quel membre… de chercher l’équilibre parfait ou bien au contraire le montage chelou… Allez vous privilégier les armes balistiques qui ont pour inconvénient d’avoir des munitions limitées, ou favoriser les armes laser pour lesquelles le souci réside plutôt dans la surchauffe qu’elles engendrent ? Hmm, c’est trop bien =)

Voilà pour l’essentiel.
Si vous voulez en savoir plus, je vous invite à visionner cette vidéo qui évoque à la fois les spécificités de gameplay et le modèle économique du jeu :

Si vous n’avez pas le temps ou l’envie de mater la vidéo, je résume en quelques mots comment ça marche niveau thune. On paye pour :
– les changements esthétiques (skins, couleurs, décorations de cockpits…) ;
– les mechs « héros » qui offrent un boost de grind pour ce qui est de choper l’argent du jeu (le C-Bills), donc petit avantage mais les héros ne sont pas de meilleurs mechs que les autres en terme de combat ;
– du temps premium qui permet de grinder plus vite ;
– des mechs ou des pack de mechs qu’on pourrait acheter avec les C-Bills mais qu’on veut avoir tout de suiiiite !

Voilà, donc en gros on peut payer pour avoir une expérience de jeu plus diversifiée ou pour optimiser le temps de jeu en terme de gain monétaire ingame, mais on ne paye pas pour écraser les adversaires. Il n’y a pas de mech payant surpuissant, ni de munitions spéciales permettant de trouer la peau des ennemis en échange de quelques euros.

A noter que le jeu de lance dans l’eSport, avec une compétition internationale qui approche et des dotations s’élevant à plus de 120.000 dollars.

Sinon en ce qui concerne les animations, disons qu’il y a en moyenne deux fois par mois des week-ens spéciaux durant lesquels on gagne (en jouant) des lots plus ou moins importants (en général de l’argent, des couleurs pour personnaliser les mechs, des décos de cockpit, etc.)

Bon, allez, si vous voulez tenter, le jeu est disponible sur Steam, ou bien par là :
http://mwomercs.com/

Vous m’y trouverez sous le pseudo de « Jeggor » 🙂

a++
Feldo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.