Tout plaquer pour aller utiliser Affinity Publisher dans les bois

Avec au moins un panneau solaire, quand même.

Il fut un temps où j’utilisais Word ou Libre Office pour mes mises en page (ça m’arrive encore pour des choses simples, bien sûr). Puis j’ai honteuseument piraté InDesign de chez Adobe. Puis je me suis dit qu’il était temps de se montrer sérieux, et j’ai installé son équivalent libre : Scribus. Après avoir perdu 15 points de santé mentale, je suis revenu sur ma version piratée d’InDesign.

ET UN JOUR a commencé à débarquer la suite Affinity, qui promettait de dégager la vieille suite Adobe pour le remplacer par quelque chose de neuf, frais, et surtout… pas cher ! En effet, à l’heure où j’écris c’est ligne, chaque programme de la suite coûte moins de 60 euros et ce n’est pas un abonnement mensuel ! Si vous craquez déjà, leur site est par là : https://affinity.serif.com

Découverte en game jam

Si je ne m’abuse, c’est en janvier 2019 que j’ai commencé à utiliser leur logiciel de mise en page, nommé Publisher. Il était alors en bêta et je m’en suis servi pour la Global Game Jam. J’en ai profité pour écrire trois petits jeux de rôle :

  • Bodega Bay (inspiré des Oiseaux d’Hitchcock), avec des illustration d’AlexF durant la jam, puis d’Angela Quidam en renfort 🙂
  • Mignons & Dragons (on y incarne les serviteurs d’un dragon), avec une illustration de Tristan Itier.
  • Dehors les vivants (on y incarne des fantômes hantant une maison), à nouveau illustré par Tristan Itier.

Les liens ci-dessus renvoient vers le site de la GGJ, et les versions uploadées en urgence à l’époque ne contiennent pas tous les éléments graphiques. Sur ma page itch.io les versions sont un peu plus avancées, mais sans être tout à fait bouclées… Je dois surtout terminer Bodega Bay pour mettre en valeur le joli travail graphique d’Angela ! Les autres jeux sont à peu près opérationnels (bon, ça reste des jeux de jam pas très retravaillés).

En fait, je trouve que les game jams sont assez propices à la découverte d’un nouvel outil (s’il n’est pas trooop complexe, bien sûr). En effet, l’émulation avec les camarades ainsi que la poussée d’adrenaline concentrée sur deux jours permettent de progresser très rapidement. En quelques heures je me sentais beaucoup plus à l’aise avec Affinity Publisher qu’avec Scribus, et les possibilités étaient bien sûr beaucoup plus étendues qu’avec Libre Office. J’aime promouvoir les logiciels libres, et je suis notamment super super fan d’Audacity par exemple, mais Scribus et Gimp, non, je peux pas, désolé !

A l’époque, peu de game jams à ma connaissance (en français en tout cas) attendaient des jeux PDF, mais la Global Game Jam est un tel joyeux fourre-tout qu’on y accepte tout ce qui ressemble de près ou de loin à un jeu. Les orgas avaient d’ailleurs prévu la catégorie “non-digital game”, pas très précise mais c’est déjà ça.

The power of Affinity

Je ne vais pas donner un cours d’utilisation du logiciel ici, d’autant que si vous allez voir les jeux que j’ai pondu pour l’occasion, vous verrez quand même que mon métier ce n’est point la PAO :p J’ai fait du simple, mais le programme m’a permis de réaliser ce genre de petite mignonnerie :

Un dragon joyeux (dessin habilement intégré dans du texte grâce à Affinity Publisher).
Illustration de Tristan Itier intégrée au texte

Mirez ce détourage élégant, autour d’une image dotée de transparence (du moins, si je me souviens bien, j’ai utilisé là une version PNG dont j’ai supprimé le fond).

Bon, allez, pour que vous puissiez voir un minimum à quoi ressemble l’interface tout de même, je vous colle un tuto Youtube un peu pris au pif (j’ai pris le plus récent que j’ai trouvé) :

C’est une vidéo. Qui explique comment et pourquoi utiliser Affinity.

Des fiches de personnage

Plus tard, j’ai réutilisé Publisher pour réaliser des fiches de personnage alternatives, à destination de Warhammer 4e édition. J’aime bien avoir des fiches légères, faciles à imprimer sans éclater toute une cartouche. Les fiches qui sont signées de mon pseudo sur cette page ont été réalisées avec ce logiciel :

J’ai aussi commencé une fiche dédiée au même univers mais adaptée au système FATE (plus ou moins), mélange que j’ai appelé Grim FATE pour l’instant. Preview :

Fiche de personnage en travaux.
Une fiche de personnage pour Warhammer à la sauce FATE

Et la suite ?

Même cette dernière fiche FATE date un peu (2020). Depuis, je dois avouer n’avoir pas encore passé beaucoup de temps à peaufiner mes talents sur Publisher. Mais j’ai profité de promos pour acheter aussi leur logiciel Photo (concurrent de Photoshop), ainsi que Designer (leur équivalent d’Illustrator). J’utiliserai probablement peu ce dernier, mais Photo me fait de l’œil, surtout depuis que j’ai vu ce que le compère Ecrivouilleur composait avec !

Entre temps je me suis mis à LaTeX (que les universitaires prononcent LATEK pour ne pas avoir l’air d’organiser des sauteries BDSM), dont je reparlerai à l’occasion d’un autre billet. Je m’en suis servi notamment pour le Guide du Culte de Morr. C’est génial aussi (et gratuit), mais fort différent. A l’avenir, je pense utiliser LaTeX pour les machins verbeux, voire pompeux (ça peut être cool, le pompeux), et Affinity Publisher pour les mini-jeux plus sexy. Je ne pense pas faire de “gros jeu” en mode PAO de dingue. Même si le programme est facile d’accès, c’est juste pas mon taf je risquerais de perdre beaucoup de temps bêtement… Disons que ça passerait si le design peut s’accommoder de quelque chose de relativement simple, à voir !

Allez, à bientôt pour de nouvelles productions PRINTER FRIENDLY !
TONEReusement vôtre,
Feldo

About the author

Comments

  1. Eh oui ! Et c’est toi qui déjà à l’époque m’avait dit d’essayer Publisher. La boucle est bouclée.

    Je pense pas que des pro puissent switcher très facilement de toshop ou illustrator à la suite affinity, mais pour nos usages c’est juste parfait. Et ouais chapeau d’avoir rejeté ce modèle d’abonnement.

    En parlant de scribus et gimp, t’as déjà essayé ink*fesse-moi-plus fort-encore*scape ?

    1. Vouiii j’ai un peu essayé et j’arrivais à rien. Mais pour le coup je suis aussi une brêle avec Illustrator, donc je ne me suis pas permis de juger 😀

Répondre à Feldo Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.