Du fond des enfers

Share Button

Après avoir abandonné Twee2 et découvert Tweego, j’avais commencé dès février à travailler sur un jeu dessus.

Dans les deux cas, je m’étais basé sur des nouvelles écrites précédemment. J’étais parti pour twee2 sur une adaptation des Colocs de l’Espace Profond, mais non seulement twee2 a fini par être laissé de côté (pour des questions d’accents entre autres) mais en plus l’histoire prévue, sans être dantesque, promettait d’être un peu trop longue pour un premier essai.

En partant sur Tweego j’ai donc pris le parti d’adapter une nouvelle plus courte, à savoir celle de Kublob, le démon gobelin. Une petite tranche de vie inspirée de tout ce qui est med-fan humoristique, et en particulier du jeu Dungeon Keeper.

Après avoir rapidement découpé la nouvelle pour jeter les bases des premiers paragraphes, j’ai pris plusieurs jours (semaines ?) à établir une base de code la plus saine et la plus extensible possible. En tâchant de prévoir de futures traductions dans différentes langues.

En parallèle, bien sûr, je profitais de quelques matinées d’écriture (souvent dans le cadre d’un Meetup où on se réunit juste pour écrire en mode « concentrés » mais sans les exercices d’un atelier d’écriture) pour prévoir les embranchements, les ajouts à l’histoire, les variables permettant d’aboutir à différentes fins, etc.

Pour les aspects techniques, j’ai pu souvent avoir de l’aide auprès de MadExile, Chapel ou Mia sur le forum Discord dédié à Twine. Mais certains aspects de la gestion de la localisation ont fini par me rendre dingue. J’en avais laissé tombé l’ensemble…

M’enfin ! Comme ce serait dommage d’abandonner ça, je m’y suis remis cette semaine, et j’ai pris la décision aujourd’hui de laisser tomber le côté multi-langues pour faire une version uniquement en français. Ce sera bien suffisant, l’idée étant avant tout de prendre en main Tweego pour réaliser des fictions hypertextes d’envergure de plus en plus audacieuse… Ici on commence donc sur un jeu assez petit (qui ne devrait pas dépasser les 20 à 30.000 mots, j’en suis à un peu plus de 10.000), et pour la suite, ma foi, qui vivra verra.

Vu que pour l’instant mes seuls jeux Twine ont été réalisés à titre d’exemples pour la Partim 500, ils sont rikiki (500 mots) et ça ne me renseigne pas beaucoup sur ma capacité à travailler avec ces outils sur le long terme.

Bientôt ici, donc, quelques infos sur la création de ce jeu textuel à base de démon gardien de donjon !

En attendant,
Do What Thou Wilt!
Feldo